UNE CONFERENCE NATIONALE SUR L’HARMONISATION DES POINTS DE VUS POUR LA COOPTATION DES BATWA AU PARLEMENT ORGANISEE PAR UCEDD, AIDB,UJEDECO,ASSEJEBA

Publié le par NSINDISE

LOGO-AIDB.jpg

 

LES ORGANISATIONS DES BATWA DU BURUNDI AYANT ORGANISE UNE CONFERENCE NATIONALE SUR L’HARMONISATION DES POINTS DE VUS POUR LA COOPTATION DES REPRESENTANTS DE CETTE COMMUNAUTE AU PARLEMENT : UCEDD, AIDB, UJEDECO, ASSEJEBA

 

LE PROCES VERBALE D’UNE CONFERENCE NATIONALE SUR L’HARMONISATION DES POINTS DE VUS POUR LA COOPTATION DES BATWA DU BURUNDI ET SUR LES

 

 

ELECTIONS DE LEURS REPRESENTANT AU PARLEMENT.

I. LIEU DE CETTE CONFERENCE


          CENTRE COMMUNAUTAIRE DE BUJUMBURA

 

                                                               II.LA DATE

          Le lundi, 21 juin 2010

III.LA LISTE DES PARTICIPANTS

           Cette liste   est en annexe.

IV.LE DEROULEMENT DES ACTIVITES


        Les activités  de cette conférence organisée par les différentes organisations des Batwa du Burundi ont commencé à 8h30 minutes par l’honorable Alfred AHINGEJEJE qui a fait une synthèse des activités  à  réaliser au cours de cette journée.

        Ensuite, il a passé la parole  à  Séverin SINDIZERA qui a remercie vivement les participants ainsi que les différents invités tels que les délégués du ministère de l’intérieur, le secrétaire exécutif de la CENI au BURUNDI, les organisations internationales et nationales, les différents journalistes des radios et télévisions, etc.

         Après cette ouverture, Séverin a donné la parole au membre de la CENI. Celui-ci a fait un éclaircissement sur le système de la cooptation des Batwa au parlement. Il a ajouté que la loi de cooptation des Batwa au parlement est réservée uniquement pour les organisations des Batwa les plus représentatives dont font partie les organisations ci-haut citées

       En outre, il a été surpris au cours de la cooptation du mandat passé d’avoir six candidatures alors que la CENI exigeait le nombre de candidats en peu élevé afin de sélectionner les meilleurs. Car il était réservé six places des Batwa. Ainsi, la CENI de cette période a rejeté ces candidatures pour que l’UNIPROBA fit l’augmentation des candidats supérieur  à ce nombre parce que c’était une condition  de donner l’autonomie à  la CENI le  pouvoir de choisir les candidats Batwa dans l’indépendance.

Après cet exposé, c’était l’occasion d’Evariste NDIKUMANA d’éclaircir ce qui a poussé ces associations d’organiser une telle conférence. Il a dit que la représentativité des Batwa au parlement c’ est un droit pour les Batwa et ce n’ est pas un faveur.

       De nouveau, la parole a été  passée  à  l’honorable Alfred qui a donné l’opportunité aux participants de cette conférence Nationale de poser des questions  ces deux conférenciers à  de ce qui venait être exprimés dans les exposés. Mais la plus part des participants ont posés  des questions qui s’adressaient au secrétaire exécutif de la CENI.

          Le premier participant qui répond au nom de SEMUKANYA Gérard, le représentant légal suppléant de l’AIDB a fait une observation sur la cooptation du mandat passé. Donc il a proposé à la CENI une recommandation de reconnaitre tous les organisations des batwa les plus représentatives sans tenir compte une seule association comme se faisait au mandat précédent.

             Jean Batiste de KAYANZA à  une question pour des candidats qui vont postuler dans les provinces qui ne sont pas à leurs origines et comment la CENI sanctionne cette fraude.

           SEBITWA Delphin de l’UNIPROBA a posé une question pourquoi les places des Batwa sont seulement six alors que nous avons actuellement des intellectuelles capables d’exercer des multiples fonctions dans les institutions publiques. Il insiste pourquoi les six places ne sont pas  augmentées en termes de pourcentage. En plus, il a posé question sur 129 places du conseil communal réservées aux Batwa accaparées  par les autres composantes  ethniques de la société burundaise.

          Honorable Alfred AHINGEJEJE a demandé ce que la CENI va faire pour un twa qui postule dans l’organisation des Batwa et dans le partie politique.        

          Ainsi, les membres des autres organisations tels que UJEDECO, ASSEJEBA ont posé  des questions semblables sur la cooptation afin de bien recevoir des eclaircicement du secrétaire de  la CENI du Burundi.

          Cela montre que la participation a été activée et équilibré car personne n’a plus la parole deux fois pour que presque tout le monde prenne la parole. Autre, le conférencier a donné des opportunités aux plusieurs participants pour épuiser le thème qui concerne la cooptation des Batwa du BURUNDI.

       Alors, le secrétaire de la CENI a répondu tous les questions  à  la satisfaction de tous les participants qui se présentaient dans la salle du centre communautaire. Car il n’a pas sauté aucune question un rapport du sujet relatif de la cooptation. Concernant les questions de l’éducation des enfants Batwa, de la constitution qui n’intègre pas la communauté batwa du Burundi et de la pauvreté des Batwa, le secrétaire exécutif de la CENI a répondu qu’il faut s’adresser au gouvernement burundais.

     Donc, le climat des participants était démocratique où le droit d’égalité, de penser et à la liberté d’expression  étaient fondamentaux.

 

 

V.LES ACTIVITES CONCERNANT LES ELECTIONS DES BATWA POUR LA REPRESENTATION AU PARLEMENT (APRES UNE POSE CAFE)

 


         Premièrement, c’était une phase des élections des candidats provenant de quatre associations pour la représentation des Batwa au parlement du Burundi sous la supervision de différents observateurs nomment les délégués du ministère de l’intérieur, d’un membre de la CENI, des ONGs internationales et nationales notamment la commission européenne qui est chargée des élections de 2010,l’APRODH etc.

        Ces élections des candidats Batwa  au parlement du Burundi ont été encadrées par l’avocat conseillers qui s’appelle Bernard BIREHA. Celui-ci a montré les modalités des élections pour ces organisations qui se regroupaient en quatre groupes. C'est-à-dire que chaque association a choisi ses candidats députés et sénateurs suivant les programmes du développement des Batwa présentés à ces derniers.

       Ainsi, l’avocat conseillers maître Bernard BIREHA a montré  à  chaque association sa place pour travailler en groupe. Cela a évité de faire des élections  en désordre. La procédure utilisée pour les unes des organisations des Batwa était d’écarter les candidats afin que les membres fassent une observation sur chaque candidat. Dans les autres associations on proposait des candidats aux membres  qui votaient oui pour tous les candidats ou non pour un candidat peut être  non pour tous en avançant des motifs valables.  Donc, les élections des candidats dans chaque organisation a été démocratique parce que elles étaient sincères et libres sous les observateurs indépendants.

        Après cette étape, toutes les organisations sont revenues dans la salle et chacun des représentants des associations appelaient ses candidats devant l’assemblée des participants et observateurs. De ce fait, c’était pour trois raisons :

- l’une pour présenter leurs programmes du développement des batwa devant l’assemblée, 

-l’autre pour que chaque candidat soit approuvé par tous les membres de quatre organisations Batwa de tous les provinces du pays,

-enfin, pour que le candidat  s’inscrive par l’avocat Maitre Bernard BIREHA sur une liste qui sera présenté aux membres de la CENI au niveau national.

Donc, après chaque présentation des programmes de chaque candidat tous les participants applaudissaient pour apprécier et pour accepter la représentation au sein du parlement.

 

VI.LA SUCCESSION DES ORGANISATIONS DES BATWA DANS LA PRESENTATION DES PROGRAMMES DU DEVELOPPEMENT QUI SERONT REALISES PAR DES CANDIDATS AU PARLEMENT DU BURUNDI


La première organisation BATWA dont les candidats ayant présenté leurs projets était UCEDD : Union Chrétienne  pour l’  Education et le Développement des Déshérités. 

 1. Honorable Alfred AHINGEJEJE

2. BIGIRIMANA Goréth

3. NDUWIMANA Jean Batiste

4. KUBWIMANA  André

La deuxième organisation BATWA dont les candidats ayant présentés des programmes était  AIDB : Association pour l’Intégration et le Développement durable au Burundi

1. Séverin SINDIZERA   

 2. Sophie BIGIRIMANA

3. Yves MINANI

4. Jean Pierre NGABOYISONGA qui a envoyé sa procuration au représentant légal suppléant de l’AIDB

La troisième organisation des BATWA dont les candidats ont présentés leurs programmes était UJEDECO : Union des Jeunes pour le Développement Communautaire

1. Elias KUNTWARI

2. Jean Batiste NJOJIBWAMI a envoyé sa procuration au représentant d’UJEDECO 

3. Aimable SIBOMANA a envoyé sa procuration

La quatrième organisation des BATWA dont les candidats ayant présentés les programmes était ASSEJEBA : Association  Espoir des Jeunes Batwa/ Hope for youth Batwa

1. Evariste NDIKUMANA

2. Marie Rose GASABA

Eu égard de ce qui précède tous les candidats de ces quatre organisations des BATWA ont été acceptés par l’assemblée nationale pour représenter les Batwa aux différents chambres.

        

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article